Journal du Jeudi N°1178 du 17 au 23 avril 2014


WOGODOGO Y LA GATE
(à lire à haute voix)

Hé, Wogodogo y la gaté au compilet ! Quand le zens y pagle, yen na dé fois ti croye mième que y fiète le egzagèrement. Mais yen na de soze que ti voye épi ton kère y va gaté. A lotre zour, mon fouame Zalissa y sontait pagti poug salier de ine finéraille. Comme que y va rasté tout la zougouné-là, moi mième za pris ma pied poug pormener in pé.
Za magsé piti piti poug entrain de dégagder le zens. A saque in pé ine minite solment, on voulé poug me tamponné zété pagterre. Si cé pas le vatire qui ta forolé épi y la fiète pompom comme le bilance, sé lé piti nimpirdent qui viendre poug palaner dans ton pied.
GoamaLe lotre porbilem que moi Goama za vi épi y la gaté mon kèr encore, cé quand za tendit le mizik qui lè tapé bimb bim. Za vancé poug dégagber, za vi que cé ine bar épi lé zens y gourpé labas comme miting. Yen na le zéne que y la boive quoi, zouska sa visasse-la y la gaté au compilet. Epi yen aussi le pitit fille qui sonte là, y la pogté cogsasse épi y na pas mi le pagne ou bin le zipe, épi y la là poug assis sig le zinou de camrade de sa papa, lui aussi y la boive épi y rigole biètement. Quand que moi Goama za vi ça, za sicouyé mon tiète épi contine mon route.
Quand que ze rive divant, za voit in fouame que y vende le douriz. Comme que za conné que yen na pas manzé à le mizon midi-là, za porsé poug sété épi polombé ma ventre. Quand que za porsé niet, za voit que cé le kilient mième qui prende sa plat poug laver épi vini on sarvé poug loui. Moi za dimandé à ine lome qui sontait rété, si le fouame-là son douriz cé cado ou bin ? Le nôme y la dégagdé moi en bizarement avant poug me répondit que ichi-là, si ti na pas prende ta plat poug laver, le douriz va finit tu va pas gagné.
Za pensé dans mon kèr quoi, que si cé moi Goama ti va tendit que ze va pirend plat poug lavé, fouroid de zanvier-là y va le tourvé loui labas.
Ca cé kièl niveau model çà ? Han ? Epi quand il sarve-là, le fouame-là y minace lé zens comme que cé le douriz de dimandaison.
En tout cas si Wogodogo y la divini coumça cé pas bon dè !

Bonne sanse nous tous !