Journal du Jeudi N°1205 du 23 au 29 octobre 2014


TOUT LA MONDE BOULE A ZERO !
(à lire à haute voix)

Moi Goama Za tendit que le gofnément, y lè pirende le dichigion que en pagtir de maintinant-là, y va tegdi le messe épi le coiffire bizeanre-là à le licole épi le lycée. Wallaye moi za toro content ça.
GoamaAviec le tini ascolaire-là, épi si tout la monde y la coiffé son tiète mième pareil, yen na le malin de boucoup que y va fini. Ce na mième pas le malin quoi ! C’est le biète mième ! Toi mième ti na ka être voir. Yen na dé fois que quand que ti dégagde de lotre nenfant qui pagte au licole, vièrment cé palpène koi. Ti va vois y va mété messe-là sig son tiète zouska poug divini comme ine  wongo. Aviec ça, ti as voulé que le miètre ou bin le porféssaiore y va pagler épi ça va dentirer en coument ? Hein !
Moi mième ze na pas compirend de lotre parent quoi ! Mième si ti as voulé que ton lenfant y va été zoli, cé pas coumça. Ine pitit nenfant qui na mième pas conné poug bin souyer sa darière, ti va le méné loui dans ine salon, y va se tasseoir six lèr poug que on va tièrser son tiète, épi ti va lever poug payer dimile ou bin kinssemille. Apirès ti va pagti à le boutique poug séter de zabit on dirè poug le Madonna-là épi le donné loui poug que y va mété poug pagti au lécole. Qu’est-ce qu  ti a voulé que y va divini ? Asqué on nè dit vous que lacole-là cé difilé de mode ?
In foua, moi Goama, moi mième za  vi avièc mon dé zié, ine gouroup de nenfant que y sontait magsser, moi mième za croyé que se sont des santairs mercains que y sont vini poug fait le concert. Lèr zabit-là, ze na sait mième pas qui que y lè nosé poug vendit ça mième. Le robe ou bin le zipe-là fachon mième que cé court mini-là, si sa kièlke soze y la tombé, faut on pirende la donné. Y na pé pas courbé, y na pé pas courpi. Epi si ti voye coulair de sa sèvé, on diré ine darpo solment. C’est rousse au dourouate, Bilé à le milié, zaune à son gausse.
Quand que moi Goama za vi ça, za dit que han ! Yen na dé concert à viers ichi non ? On nè dit moi que non dè ! Que cè le ilèfe de la niveau lycé-là. Za dit pitié ! Bon dié y na ka nous sauffer.


Bonne sanse nous tous !