Journal du Jeudi N°1204 du 16 au 22 octobre 2014


POLONTICHIEN BALGUE TOUYER
(à lire à haute voix)

A lotre zour, moi Goama zatais content, a condé pasque le pogichion épi la pouvouar y sontait pirend le dichigion poug se tassoir épi paglé, épi vi coument que y vont se tendit poug anfiair de démilkinsse-là. Cé Bilaisse mième qui sont les pélé tous lèr poug que y  vont vinit à Kossyam poug sarsé le solichion de le coument tout la monde y va été au daccord poug son lenga.
GoamaMoi za dit, walla que le zens-là y sont divini sasse épi y va penser le péple au lié de penser lèr ventre. Mais walla que mon kèr y la gaté compilet. Y sont mième pas fini poug se salier avant mième que y vont se tassoir, y sont bagarré encore. Epi mième quand ti les coute quoi, on diré mième cé le nenfant qui fiète le bagarre épi lèr papa il est voulé poug le sikoter. Sakin y la là possé poug dite que que c’est le zotre que y la mauviè.
Ca c’est kièl magnère çala mième. Sakin y lè dite que loui y na pas voulé poug mété fé dans pays-là, mais quand que ti dégagde-là, cé mième pas virai koi ! A sé lé mochi on dite que quand ti tire épi ton lotre y tire aussi, ça pé pas poug fini sans mogcho de calibasse.
Dans lotre coté oussi, za vi que le Sankariste-là y sont fiète le déyinion poug dit que yen na plis le bagare épi y vont été enchemble poug fait une garand pagti. En tout cas, si cé coumça, cè bon !
Mais faut pas vous va tendit dans dé mois solment vous va lever poug pagler que yen na le taryissement, que yen na le dimichionnement. A condé moi Goama ze vous conné toro mième. Dans votre gouroupe-là, yen le bon cédéyair, mais yen na oussi le cédéyair bouryète. Le mième cédéyair que Sankara loui-mième y sontait voulé poug mété a le poto limoro cinq-là.
Donc faut que vous va fiète vièrment le tenchion. Si vous sont gâter nom de Sankara encore in foua, wallaye on na pouvé plis poug vous pagdonner. Vous êtes toro fiète le tambouye zouska le nome-là y va gagner vegtisse dans son tombe.


Bonne sanse nous tous !