Journal du Jeudi N°1235 du 21 au 27 mai 2015


Logo Etranger

C'est un monde: balayage Nkurunziza

C'est un monde

Balayage Nkurunziza

Alors que les manifestations continuaient de s'élever contre un troisième mandat de Pierre Nkurunziza à la tête du Burundi, le chef de l'Etat, sorti vainqueur de la tentative de coup d'Etat qui a failli le renverser, nettoie la maison. Ainsi, après son retour gagnant dans son palais et sa première réapparition publique dimanche, Pita a procédé lundi dernier au limogeage de trois de ses ministres. Le remaniement gouvernemental touche ainsi les ministres des Affaires étrangères, des Relations extérieures, et du Commerce.
Selon les explications d'un haut cadre du parti au pouvoir qui a requis l'anonymat, ces départs sont liés à la situation sociopolitique que traverse actuellement le Burundi. Ainsi, le ministre de la Défense se voit bouté hors du gouvernement en raison de «sa gestion des manifestations et des ordres qu'il a donné, lesquels semblaient contredire ceux du président». Quant au ministre des Relations extérieures, il ne s'est pas montré à la hauteur de sa tâche. «Il n'est pas parvenu à expliquer les questions de l'heure et à convaincre la communauté internationale du bienfondé d'un troisième mandat de Nkurunziza», a notamment indiqué la même source. Attribuant, pour finir, le limogeage de la ministre du Commerce à la grosse pénurie de produits pétroliers que connaît le Burundi depuis trois mois.
Le Burundi sortira-t-il, par le haut, de la grave crise politique dans laquelle il est plongé depuis fin avril? Le mouvement de contestation populaire contre la candidature du président Nkurunziza à un troisième mandat à la tête du pays semble irréversible. L'élection, prévue pour le 26 juin prochain, pourrait être reportée de quelques jours, selon certaines confidences. En attendant, le cri de cœur des Burundais a sévèrement été réprimé par la police, avec force violences qui ont fait une vingtaine de morts. Et puisque la tentative de coup d'Etat menée la semaine dernière par un groupe d'officiers qui voulait capitaliser le mécontentement du peuple a échoué, on semble aller vers une épreuve de force aux conséquences incalculables.
A moins peut-être que, grand seigneur sous les huées de la rue, Pita se résolve à renoncer à ce troisième mandat de toutes les divisions et accepte le poste en or qu'on lui aurait offert à la Fédération internationale de football association (Fifa).

Phil (Avec Agences)

Retour en haut de page