Journal du Jeudi N°1302 du 1er au 6 septembre 2016


Logo Etranger
C'est un monde: des étudiantes interdites d'avoir leurs cheveux «au naturel»

C'est un monde

Des étudiantes interdites d'avoir leurs cheveux «au naturel»

Le Lycée pour filles de Pretoria a crée une vive polémique en Afrique du Sud.
L'établissement est accusé d'avoir mis en place une politique raciste à l'encontre des jeunes filles noires. En cause, le règlement intérieur du lycée qui interdit aux étudiantes noires d'avoir leurs cheveux «au naturel». De plus, le règlement interdit aussi l'usage d'autres langues que l'anglais dans l'enceinte de l'établissement.
Une pétition a été lancée lundi 29 août par les jeunes filles de l'établissement pour dénoncer un règlement discriminatoire et les laisser porter leurs cheveux «au naturel». En quelques jours, la pétition a recueilli près de 20 000 signatures.
«Nous avons rencontré les élèves et la direction de l'école. Et les problèmes dont nous ont fait part les élèves, c'est que le règlement intérieur de l'école n'est pas adapté pour les coupes de cheveux des Noires. Et lorsque les enseignants veulent faire appliquer ce règlement, ils utilisent un langage très blessant et injurieux. Par exemple, ils disent: 'Tes cheveux ont l'air sales, tu ressembles à un singe...' Des propos dénigrants et blessants, selon les écolières", a déclaré Oupa Bodibe, le porte-parole du ministère provincial de l'Education après s'être rendu dans le lycée.
Interpellé par les étudiantes, le ministre provincial de l'Education, Panyaza Lesufi, a finalement annoncé la suspension immédiate de ce règlement mardi 30 août.
En janvier dernier, une bourse très particulière avait créé la controverse en Afrique du Sud. Mise en place par la municipalité d'Uthukela dans la province du KwaZulu-Natal (au nord-est du pays), la bourse universitaire était exclusivement destinée aux jeunes filles à condition qu'elles soient vierges et qu'elles le restent! Afin de vérifier que les titulaires de cette bourse n'aient pas perdu leur virginité en cours de route, la bourse prévoyait une visite médicale à chaque retour de vacances.
La «bourse des vierges», qui avait suscité un tel tollé au pays de Nelson Mandela, a finalement été jugée anticonstitutionnelle par une commission gouvernementale quelques mois plus tard.

Poug-nèèré
Retour en haut de page