Journal du Jeudi N°1273 du 11 au 17 février 2016


Logo Etranger
C'est un monde: Beyoncé, afro et fière de l'être!

C'est un monde

Beyoncé, afro et fière de l'être!

La star américaine Beyoncé  a déclenché la tempête médiatique, le 6 février dernier, en dévoilant sa nouvelle chanson «Formation», accompagnée d’une vidéo explicite sur Youtube. Dans son dernier titre, «Queen B» dévoile en effet son visage militant en se positionnant pour la communauté noire américaine.
Dès les premières secondes du clip, la chanteuse est couchée sur une voiture de police sur le point de couler dans une ville inondée, une voix masculine s’interroge: «Que s’est-il passé à la Nouvelle-Orléans?» Elle relance ainsi le débat sur la gestion de l’ouragan Katarina qui a frappé la Louisiane en 2005 et tué plus de 1 800 personnes. La gestion de l’après-Katarina avait fait polémique quant au sort des habitants noirs de la Nouvelle-Orléans et de nombreuses critiques dénonçaient l’indifférence des autorités américaines.
A la veille du quatrième anniversaire de la mort de Travyon Martin, tué par un agent de surveillance alors qu’il n’était pas armé, la femme de Jay-Z dénonce aussi les nombreuses violences policières en mettant en scène un enfant noir dansant devant un mur de policiers et faisait apparaître l’image d’un graffiti «Stop shooting us» («Arrêtez de nous tirer dessus»).
Beyoncé a profité aussi de son nouveau clip pour mettre en avant la culture afro et ses origines. Elle mentionne notamment ses parents dans le refrain.
“Mon père d’Alabama, ma mère de Louisiane. Tu mélanges ce noir avec ce créole et ça donne une fille du Texas”. Et met en avant les traits de la culture afro-américaine en mettant en scène des danseuses coiffées d’afro et de tresses. Le tout ponctué du refrain «J’aime mon nez de noire avec mes narines de Jakson Five».
«Formation» est aussi l’occasion pour la star américaine de régler ses comptes avec ses détracteurs. Alors que sa fille, Blue Ivy, est l’objet de moqueries à cause de ses cheveux considérés par les internautes comme «mal coiffés», le clip la fait apparaître avec une coiffure afro, ponctué des paroles de sa mère: «J’aime les cheveux de mon bébé et sa coiffure afro.»

Poug-nèèré
Retour en haut de page