Journal du Jeudi N°1192 du 24 au 30 juillet 2014


Logo Etranger

C'est un monde: sexisme automobile

C'est un monde

Sexisme automobile

Si l’adage «femme au volant = mort au tournant», ou encore «femme au volant = accident» est seulement utilisé dans nos sociétés pour plaisanter, il semblerait qu’un certain nombre de pays l’aient bien pris au sérieux.
En Arabie saoudite, les femmes ne peuvent pas conduire. En fait, il n’est écrit nulle part que les femmes n’ont pas le droit de piloter une voiture, simplement l’administration saoudienne ne distribue pas de permis de conduire aux femmes. Pour justifier cette pratique des plus sexistes, le Cheik Saleh ben Saad al-Luhaydan avait expliqué que «cela peut affecter leurs ovaires et leur pelvis».
D’autres pays ont des lois des plus étonnantes mettant en relation les femmes et la conduite.
En Russie, il est interdit à la gent féminine de conduire des camions agricoles. En Biélorussie, où la température est rarement clémente, ce sont les scooters des neiges que les femmes n’ont pas le droit de conduire.
Si les précédentes lois pourraient être justifiées par des raisons de sécurités tirées par les cheveux, on se demande comment les Indiens justifient la loi qui suit: dans quelques régions indiennes, il est interdit aux femmes roulant à scooter de porter un casque. Les défenseurs de cette loi expliquent qu’il est important de préserver leurs cheveux “brushés” ainsi que leur maquillage...
Aujourd’hui c’est au tour des Chinois de se méfier de la conduite des femmes et plus particulièrement de leur créneau. En effet, le centre commercial Dashijiedaduhui (métropole mondiale), situé au cœur de la ville chinoise de Dalian, vient de mettre en place une dizaine de places de parking XXL pour sa clientèle féminine. Afin d’accentuer le machisme (ou la galanterie), ces places, plus larges que les autres de 30 centimètres, sont délimitées en rose “bonbon”.
Voilà qui ne saurait plaire aux féministes occidentales en perpétuelle recherche de scandales à se mettre sous la dent...

Poug-nèèré

Retour en haut de page