Journal du Jeudi N°1227 du 26 mars au 1er avril 2015


Logo Etranger

C'est un monde: candidat condamné

C'est un monde

Candidat condamné

Quarante-huit heures après avoir été désigné pour porter les couleurs de son parti, et de celui de son père, le Parti démocratique sénégalais, à la prochaine élection présidentielle, Karim Wade est enfin fixé sur son sort judiciaire.
Ecroué à la prison de Rebeuss, à Dakar, depuis avril 2013, pour enrichissement illicite portant sur 117 milliards de francs CFA, le fils de l’ancien chef de l’Etat sénégalais écope de six ans d’emprisonnement ferme et devra payer une amende de 138 milliards de francs CFA! Ainsi en a décidé la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), mis en place au lendemain de l’élection de Macky Sall à la présidence de la République du Sénégal, pour punir les crimes économiques et promouvoir la bonne gouvernance.
Ce verdict n’est évidemment pas du goût du clan Wade, dont les avocats ont annoncé, lundi dernier, qu’ils saisiraient la cour suprême au plus vite, alors que le verdict de la Crei n’est pas susceptible d’appel. «Il ne faudrait pas que le procès le plus important de l’histoire du Sénégal ne puisse pas être repris», a indiqué Me Seydou Diagne, l’un des avocats de Karim Wade. Ajoutant: «La Crei a parlé de corruption. Rien n’est clair depuis le début ! C’est pourquoi le procès doit être repris et de façon beaucoup plus juste et équitable.» En tout état de cause, le principal concerné a accueilli le verdict avec «beaucoup de calme, de sérénité et sans surprise», de l’aveu d’un autre de ses avocats, Me Ciré Clédor Ly. Selon lui, au fond de sa prison, Karim entendait «se battre car il n’est pas du genre à abandonner».
En tout cas, Wade père ne compte pas s’avouer vaincu et annonce une riposte le 27 mars prochain, place de l’obélisque à Dakar. En prenant rendez-vous avec les Sénégalais pour une manif dont il a secret, pour «commenter la décision de la Crei et jeter l’anathème sur une «justice instrumentalisée» par Macky Sall», Abdoulaye réussira-t-il à faire réviser la condamnation qui frappe son fils?
Déterminé, «Gorgi» prévient et affirme être en mesure de... rendre «ingouvernable le Sénégal si Macky Sall continue à s’entêter».

Phil (Avec Agences)

Retour en haut de page