Journal du Jeudi N°1197 du 28 août au 3 septembre 2014


Logo Etranger

C'est un monde: j'arme, tu armes, nous armons...

C'est un monde

J'arme, tu armes, nous armons...

Et le calvaire continue à Gaza! Après plus d'un mois et demi d'affrontements, l'opération israélienne «Bordure protectrice», débutée le 8 juillet dernier, se poursuit de plus belle. Le bilan, lourd, établi par les services de secours, faisait état, lundi dernier, de 2 122 Palestiniens tués, tandis que 64 soldats et quatre civils israéliens ont perdu la vie. Pour le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, l'opération «se poursuivra jusqu'à ce qu'elle ait atteint son objectif». Il s'exprimait ainsi dimanche dernier, suite à l'enterrement du premier enfant israélien tué lors de cette guerre, qui a accaparé l'attention nationale israélienne.
C'est dans ce contexte tendu au Proche-Orient que l'Iran a annoncé, en début de semaine, d'armer les Palestiniens. «Nous allons accélérer l'armement de la Cisjordanie», a menacé le général Amir-Ali Hajizadeh, commandant des forces aérospatiales des Gardiens de la révolution. Selon le site officiel Sepahnews.com, cette menace intervient suite à l'envoi d'un drone d'espionnage israélien abattu dans l'espace aérien iranien. De type Hermès, ce «drone furtif d'espionnage du régime sioniste tentait d'approcher la zone nucléaire de Natanz», a précisé le général Hajizadeh, qui a ajouté que «si de telles actions se répètent, nous donnerons une réponse fracassante».
L'Iran fournit aux combattants palestiniens du Hamas et du Jihad islamique, indique-t-on, «la technologie nécessaire pour la fabrication de missiles utilisés pour frapper les villes israéliennes depuis l'enclave palestinienne». L'ayatollah Ali Khamenei avait même appelé, fin juillet, les Palestiniens à «poursuivre la lutte armée et à l'étendre à la Cisjordanie».
Si l'Iran est accusé de fournir armes et technologie aux uns, l'Occident a annoncé, lui aussi, qu'il soutiendra militairement les kurdes d'Irak, en lutte contre les combattants du Jihad islamique. «Afin de répondre aux besoins urgents exprimés par les autorités régionales du Kurdistan, le chef de l'Etat a décidé, en accord avec Bagdad, de faire acheminer des armes... », a notamment indiqué un communiqué de la présidence française publiée à la mi-août. Paris, mais aussi Berlin et Washington, ont ainsi tour à tour indiqué leur intention d'armer les kurdes et autres en butte contre l'avancée de l'Etat islamique dans le Kurdistan irakien.  

Phil (Avec Agences)

Retour en haut de page